Les galères d'Offenbach

choeur mosaique


SPECTACLE MUSICAL


L'Ecole municipale de Musique Maurice Cornet
et
l'Association des Amis de l'Ecole de Musique


présentent


"LES GALÈRES D'OFFENBACH"

Un spectacle musical
avec

LE CHOEUR MOSAÏQUE


et


Dominique PAUTAS
Soprano


Marie-Agnès GALET
Soprano


Sébastien D'ORIANO
Ténor



_


Thomas RIZZOTTI
Lumières


Eric CHAQUENEAU
Piano


Mario HACQUARD
Textes et scénographie - Régie plateau


Mustapha KAÏD
Direction musicale / Rôle d'Offenbach


______________________________________________________


Caricature de Jacques Offenbach



Les galères d'Offenbach :

Au soir de sa vie, Offenbach voit resurgir, comme dans un rêve, les personnages auxquels il a donné vie : Patachon, Hélène, Pâris, Ménélas, Agamemnon et autres Hoffmann et Spallanzani. Quelques belles pages de ses œuvres majeures que sont « La belle Hélène », « Les contes d'Hoffmann » et « La Vie parisienne » refont surface, portées par tous ces visages croisés durant une carrière riche, jalonnée de succès.


Le Choeur Mosaique dans Les Galères d'Offenbach
Le Choeur Mosaïque dans le spectacle "Les galères d'Offenbach"

Le Choeur Mosaïque dans Les galères d'Offenbach
Le Choeur Mosaïque

Le Choeur Mosaïque dans Les galères d'Offenbach
Le Choeur Mosaïque

Un peu d'histoire

La découverte des ruines de Troie a donné un fondement historique à la légende racontée dans l'Iliade. Dans cette légende, Pâris, le fils de Priam, a été élevé par un berger. Il gardait les troupeaux lorsqu'Héra, Aphrodite et Athéna se présentèrent devant lui. Les trois déesses se disputaient le prix de beauté. Pâris le remit à Aphrodite qui lui promit l'amour d'Hélène de Sparte.

Site archéologique de Troie
Site archéologique de Troie © Nomination File  Image Source Nomination File

Accueilli par Ménélas, roi de Sparte, Pâris s'empressa de lui enlever sa femme. Ce fut la raison de la guerre de Troie qui dura dix ans. On sait comment elle se termina. Ulysse conseilla aux Grecs de construire un grand cheval de bois dans lequel des guerriers se cachèrent. Les Grecs firent alors mine de se retirer. Les assiégés firent entrer le cheval dans leur ville. La nuit venue, les Grecs sortirent du cheval, ouvrirent les portes à leurs amis et dévastèrent la cité. Au cours de ce siège, Pâris blessa mortellement Achille d'une flèche au talon. Il succomba lui-même sous les flèches empoisonnées de Philoctète.

Le Cheval de Troie peint par Tiepolo
La Procession du cheval dans Troie, par Tiepolo

Dans la réalité, les Grecs se heurtaient aux Troyens qui gardaient le passage de l'Hellespont et prélevaient de lourds péages. Riche, la ville attirait les convoitises. Vers 1190-1180, Agamemnon et les Achéens partirent à la conquête de Troie. Bien fortifiée, elle paraissait imprenable. Les assaillants finirent par en venir à bout par la famine et le découragement. Les Achéens brûlèrent ce qu'ils ne purent emporter.



Qui est Jacques Offenbach ?

Le plus grand compositeur d'opéras bouffes français est né à Cologne (Allemagne) en 1819. Admis au conservatoire de Paris en 1833, alors que le règlement interdit l'inscription d'étudiants étrangers, il s'impose d'abord dans les salons parisiens comme violoncelliste virtuose. La carrière « classique » de compositeur d'opéra dont il rêvait lui étant à peu près fermée, en grande partie à cause de ses origines étrangères, il décide de prendre son destin en main en devenant un « self-made man » de la musique lyrique. Pour cela il crée un genre nouveau : l'opéra bouffe français (appelé par la suite malencontreusement « opérette ») et il se produit dans des théâtres qu'il administre lui-même, profitant du vent de libéralisme économique insufflé par le second Empire de Napoléon III.

Spectacle
Spectacle "Les galères d'Offenbach"

Héritier de Mozart, de Rossini mais aussi des grands compositeurs français (Auber, Adam, Hérold, Halévy) et allemands de la première moitié du 19e siècle (Weber, Mendelssohn, Schubert), il dévoile au public français une musique inclassable, assise sur une base profondément classique et romantique mais traversée d'élans rythmiques inconnus jusque-là, et pénétrée d'une invention mélodique qu'aucun autre compositeur de l'époque ne peut seulement approcher. En ce sens, il est bien le Mozart des Champs-Elysées tel que le définissait Rossini en personne.

Affiche de l'opera Orphee aux Enfers
Affiche de la création du spectacle en 1858

Son premier grand succès, Orphée aux Enfers (1858) révèle au public parisien ravi la force de son génie musical et l'étendue de la virulence de la satire sociale véhiculée dans ses opéras bouffes. Sa collaboration avec deux grands écrivains de l'époque Ludovic Halévy (1834-1908) et Henri Meilhac (1831-1897) lui permettent de créer des chefs-d'œuvre qui s'imposent rapidement au monde entier : La Belle Hélène (1864), Barbe-Bleue (1866), La Vie parisienne (1866), La Grande Duchesse de Gérolstein (1867), La Périchole (1868), Les Brigands (1869). La chute du second Empire (1870) obligea Offenbach à se tourner vers des ouvrages moins féroces et à exploiter différemment son extraordinaire popularité. Ainsi, son voyage aux États-Unis d'Amérique en 1876 rencontre un succès triomphal.

Spectacle
Spectacle "Les galères d'Offenbach"

Il meurt le 5 octobre 1880 sans avoir complètement achevé l'ouvrage qu'il portait en lui depuis sa jeunesse, Les Contes d'Hoffmann, qui furent représentés sur la scène parisienne du Théâtre de l'Opéra-Comique en février 1881. Œuvre lyrique « fantastique » inclassable, Les Contes d'Hoffmann sont un des sommets du répertoire du 19e siècle et restent aujourd'hui, avec Carmen (de Bizet), l'opéra français le plus joué au monde.



[+ de photos du spectacle]